toggle
Accueil Publications Tunisie 1910-1960
plus minus gleich

 tunisie-1910-1960-victor-sebac

 Gérard SEBAG

Tunisie 1910-1960

 

L’histoire débute un peu à la manière des contes de fées. En 1910, Mohamed Naceur Bey, le quinzième bey husseinite, offre au jeune Victor Sebag pour son treizième anniversaire un appareil-photo. Dès lors, son destin est scellé : Victor sera photographe.
Plus rien n’échappera à son regard : la rue, la Cour, le ciel, la mer et le désert, les Tunisiens...

les Français, les Italiens et tous les autres. Des milliers de plaques de verre et de clichés d’une diversité et d’une qualité remarquables qui constituent aujourd’hui la mémoire visuelle du XXe siècle. Victor Sebag juxtapose des univers distincts, s’ouvre à toutes les communautés, souligne leur proximité, mais ne feint pas de les confondre. Il évolue dans son pays à propos duquel un vieil ami, photographe italien, lui dit un jour : "Ici, tout est photographique, la lumière est prédestinée, vos rues sont une scène, vos cheikhs sortent des dessins de Bellini, vos rabbins sont des Rembrandt... le plus difficile ce n’est pas de trouver la photo à prendre mais celle à laquelle il vous faudra renoncer." Sa facture est reconnaissable parmi toutes. Il était toutefois trop modeste pour s’en réclamer.
Parti centenaire, après plus de 60 ans de prises de vue, Victor Sebag retrouve vie dans cet ouvrage de grande qualité. Les documents de ce reporter du Petit Matin, de L’Afrique du Nord illustrée, de L’Excelsior, du New York Times, sont restitués grâce aux recherches effectuées durant plusieurs années par son fils, notre confrère Gérard Sebag, ancien rédacteur en chef à France 2.Ce très beau livre qui comprend 230 photos, pour la plupart inédites, fait découvrir une Tunisie oubliée, celle du protectorat, puis des premières années de l’indépendance. Ce livre montre la Tunisie quand la France était au sommet de sa puissance, avant et après la guerre de 1914-1918, puis les heures sombres de la seconde guerre mondiale quand les Allemands, ceux de Rommel et de von Arnim, occupèrent brièvement le pays avant d’en être chassés par l’Armée d’Afrique, celle des Français d’Algérie de toutes confessions, appuyée par des unités américains et britanniques.
Ce bel album est attachant et émouvant parce qu’il montre une Tunisie à la fois solennelle et populaire, urbaine et désertique, militante et touristique. Dès 1919, des "Autos-circuits-nord africains", ancêtres du Dakar, prévoient des escales hôtelières jusqu’à l’oasis de Tozeur. Saint-Exupéry est surpris dans le quartier des "filles de joie".
En 1930, environ 5.000 enfants habillés en croisés participent à une gigantesque messe catholique réunissant 30.000 prêtres à Carthage, une messe au cours de laquelle Mgr Pons appellera à une intégration des musulmans aux catholiques avant 2030 ou 2130. Encore 20 ou 120 ans à attendre…

---------------------------------------------
Editions CERES, 2011

 

Rechercher