toggle
Accueil Publications Décolonisation: Crimes dans châtiments
plus minus gleich

couverture-decolonisation-crimes-sans-chatimentsJean JOLLY

Décolonisation, crimes sans châtiments

 

Décolonisation : crimes sans châtiments de Jean Jolly est le pendant des nombreux dossiers noirs de la colonisation qui meublent – et encombrent quelquefois - les rayons des librairies et des bibliothèques depuis les années soixante. Pour l’auteur, la décolonisation était un rêve de paix, de prospérité, de dignité et de liberté. En Afrique, ce fut – et c’est toujours – un cauchemar de guerres, de famines, d’humiliations et de dictatures qui estompent ou annihilent les efforts entrepris par quelques dirigeants en faveur des Droits de l’Homme et d’une bonne gouvernance. En Asie, au contraire, l’essor des pays émergents est spectaculaire mais il s’accomplit au prix d’atteintes aux libertés et ébranle les positions commerciales et politiques des Européennes sur la scène internationale.

Dans son ouvrage centré sur les zones d’ombre de cette période, il donne ainsi un éclairage moins convenu de la décolonisation et de ses conséquences. D’une part, il explique les raisons d’échecs cuisants et de crimes impunis dont les effets dramatiques sont toujours ressentis par les victimes ; d’autre part il suggère des remèdes qui impliquent la formation des hommes et une maîtrise de la démographie. L’Algérie tient naturellement une place importante dans ce bilan sans concessions, trop souvent falsifié au nom de la raison d’État ou par mauvaise conscience. L’auteur évoque le rôle d’hommes d’État et d’individus sans scrupules, partisans des indépendances davantage par intérêt ou par racisme que par générosité, qui ont détourné à leur profit les budgets destinés auparavant à la mise en valeur des territoires d’Outre-mer. Trop souvent présentée comme un succès absolu par ses auteurs, la politique de décolonisation a subi des échecs qui ont souvent perturbé la vie de tous habitants des anciens territoires coloniaux. En outre, elle a un coût pour l’Europe. Coût économique : son poids relatif dans le monde n’a cessé de décliner, malgré les Trente Glorieuses. Coût stratégique : les anciennes puissances coloniales, notamment la France et la Grande-Bretagne, se trouvent désormais sous la pression politique et commerciale des pays d’Asie et d’Afrique pour leurs approvisionnements en matières premières. Coût moral et humain : les Droits de l’Homme n’ont jamais été autant bafoués. Décolonisation : crimes sans châtiments est à la fois un constat sévère et trop longtemps différé, un aide-mémoire pour réveiller les consciences, un plaidoyer pour la paix des mémoires et une invitation à construire un monde nouveau.

------------------------------------------------------------------------------------
L’Harmattan, 224 pages, 22 €

 

 

Rechercher