toggle
Accueil Prix
plus minus gleich
LAUREATS DU PRIX DE LA PRESSE DIPLOMATIQUE

2017 - Clément Gargoullaud


Clément Gargoullaud

lauréat du Prix de la presse diplomatique

Rédacteur en chef et réalisateur de l’agence Babel Press qui diffuse ses enquêtes et ses reportages dans plusieurs médias dont Arte, France 24, Voyage, Canal, Clément Gargoullaud, 36 ans, est le lauréat du Prix de la presse diplomatique 2017.

Le prix lui a été remis le 22 janvier 2018 dans les salons du Quai d'Orsay par le président Jacques Hubert-Rodier (Les Échos), en présence du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, lors des vœux à la presse.

Par son choix, le Comité de l'Association de la presse diplomatique, réuni dans les Salons de "Chez Françoise", a voulu saluer les nombreux sujets d'actualité traités par le lauréat : Irak, guerre ombres (France 3/TV5/SBS/NHK), Entre ciel et Air (TV France / TV5), Les nouveaux explorateurs (France TV), Enfants de la lune (France TV / NHK)… Il a également participé à de nombreux reportages aux Maldives, en Grèce, au Maroc, au Népal, en Afghanistan, au Pakistan…

Diplômé de l'Institut de journalisme de Tours en 2004 et passionné d'histoire et de géographie, le nouveau lauréat parle anglais, espagnol et russe.

Clément Gargoullaud a reçu 1er prix Paris de l’Institut National de radiodiffusion (INA) pour L’Islam post-taliban en 2003 et le 1er prix France 3 Rouletabille pour Islam sous Influences en 2001.

Ce prix, d'un montant de 2 000 euros, est destiné à récompenser un journaliste titulaire de la carte de presse professionnelle pour son travail sur un sujet de l'actualité internationale.

Les lauréats précédents ont été Lorraine Millot, Libération (1998), Isabelle Lasserre, Figaro (1999), Catherine Monnet, RFI (2000), Marc Epstein, L'Express (2001), Charles Enderlin, France 2 (2002), Clarisse, Reuters France (2003), Nougayrède, Le Monde (2004), Laurent d'Ersu, La Croix (2005), Olivier Ravanello, TF1 (2006), Indalecio Alvarez, Agence France Presse (2007), Bruno Ripoche, Ouest-France (2008), Marc Nexon, Le Point (2009), Derda, France 2 (2010), Claude Guibal, France Culture (2011), Corinne Lesnes, Le Monde (2012), Hala Kodmani, indépendante (2013), M. Harold Thibault, indépendant (2014), Esdras Ndikumana, Agence France Presse et Radio France Internationale (2015), Gwendoline Debono (2016).


pd18_photo_prix_gargoullaud01

Le président Jacques Hubert-Rodier, entouré de Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, et de Clément Gargoullaud, lauréat 2017 du prix de la presse diplomatique, présente ses vœux aux membres du Quai d'Orsay et à ses confrères.


pd18_photo_prix_gargoullaud02

Jacques Hubert-Rodier remet officiellement le prix à Clément Gargoullaud.


Vœux du président de l’Association de la presse diplomatique française Jacques Hubert-Rodier

 

2016 - Gwendoline Debono


Gwendoline Debono

lauréate du Prix de la presse diplomatique


alt


Réuni dans les salons du restaurant Chez Françoise, le Comité de l'APDF a décerné le prix de l'Association de la presse diplomatique à Gwendoline Debono, vingt-neuf ans, d'Europe1, pour ses reportages et sa couverture de la guerre en Irak. Elle se trouvait notamment à Mossoul lors de la prise de la ville, puis y est retournée pluisieurs fois y compris durant l'offensive de la coallition internationale.

Le prix lui a été remis le 19 janvier dans les salons du Quai d'Orsay par le président Jacques Hubert-Rodier (Les Échos), en présence du ministre des Affaires étrangères et du développement international Jean-Marc Ayrault, lors des vœux à la presse.

Ce prix, d'un montant de 2 000 euros, est destiné à récompenser un journaliste titulaire de la carte de presse professionnelle pour son travail sur un sujet de l'actualité internationale.

Gwendoline Debono est spécialiste des zones de conflits et des questions liées au djihad. À ce titre, elle a réalisé de nombreux reportages en Centrafrique, au Mali en Irak, en Syrie ou à Gaza. Parmi les sujets marquants qu’elle a traités depuis trois ans, il y a l’épidémie du virus Ebola au Liberia ou encore trois semaines passées à Gaza pour rendre compte du conflit israélo-palestinien. Gwendoline Debono est également l’une des premières journalistes à être entrée dans les faubourgs de Mossoul aux côtés des forces spéciales irakiennes qui combattent l’État islamique.

Les lauréats précédents ont été: Lorraine Millot, Libération (1998), Isabelle Lasserre, Figaro (1999), Catherine Monnet, RFI (2000), Marc Epstein, L'Express (2001), Charles Enderlin, France 2 (2002), Clarisse, Reuters France (2003), Nougayrède, Le Monde (2004), Laurent d'Ersu, La Croix (2005), Olivier Ravanello, TF1 (2006), Indalecio Alvarez, Agence France Presse (2007), Bruno Ripoche, Ouest-France (2008), Marc Nexon, Le Point (2009), Derda, France 2 (2010), Claude Guibal, France Culture (2011), Corinne Lesnes, Le Monde (2012), Hala Kodmani, indépendante (2013), M. Harold Thibault, indépendant (2014), Esdras Ndikumana, Agence France Presse et Radio France Internationale (2015).

Remise de la médaille du Prix de la presse diplomatique à Gwendoline Debono, lauréate 2016, par le ministre Jean-Marc Ayrault, en présence du président Jacques Hubert-Rodier (photo Frédéric de La Mure)


Allocution du président Jacques Hubert-Rodier à l'occasion de la remise du Prix de la presse diplomatique à Gwendoline Debono et des vœux du ministre Jean-Marc Ayrault à la Presse

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 10

Rechercher