toggle
Accueil
plus minus gleich

 

Lectures diplomatiques

 

La revue littéraire des journalistes de l'APDF



Armin AREFI


Un printemps

à Téhéran


Après avoir été interdit de République islamique pendant neuf ans, Armin Arefi, notre confrère du Point, ancien correspondant pour la presse française à Téhéran, a été autorisé à se rendre en Iran en 2016. Il en a tiré un livre : Un printemps à Téhéran. Cet ouvrage, publié le 7 février prochain à l’occasion des quarante ans de la

révolutioaltn islamique, raconte ses pérégrinations durant trois ans dans l’Iran des mollahs.



Le pays aurait changé. Oubliées les années noires de l’ultraconservateur Ahmadinedjad depuis l’élection à la présidence du "modéré" Hassan Rohani. Dans les rues de Téhéran, les touristes apparaissent en même temps que les marques de produits occidentaux, les miliciens se font plus rares et le voile des Iraniennes tombe de de plus en plus fréquemment sur leurs épaules. Pendant trois ans, Armin Arefi a sillonné ce nouvel Iran à la rencontre de la population : femme ingénieur et mère en tchador, chômeur dragueur et volontaire islamiste, PDG de start-up et cacique du régime.


C'est la réalité du "printemps" iranien. Neuf ans après, il a retrouvé sa famille, ses amis, ses amours de jeunesse. Le lecteur peut le suivre lors de soirées torrides, pénétrer dans l’antre du fondateur des Gardiens de la révolution, rencontrer sa grand-mère… L'auteur invite à se plonger dans le quotidien, drôle ou tragique, des Iraniens sous la République islamique. Un reportage passionnant.

----

Plon, février 2019

 

 

alt

Mireille DUTEIL


Les martyrs de Tibhirine


Spécialiste du monde arabe et de l’Afrique, Mireille Duteil, grand reporter et rédactrice-en-chef adjointe du service de politique étrangère de l’hebdomadaire Le Point, revient sur le massacre des sept moines trappistes du monastère de Tibhirine, en Algérie, et révèle les derniers éléments de l'enquête.

Ce drame a envenimé les conflits entre des politiques algériens et les islamistes, entre l’armée et les services de renseignements, choqué la population et perturbé les relations franco- algériennes. De nombreux Algériens ont vécu cet assassinat avec amertume. De nombreux Européens ont senti qu'un seuil avait été franchi dans le terrorisme à l'égard d'innocents amis de l'Algérie.

L'affaire débute le 27 mars 1996, à 1h 15 du matin, par l'enlèvement des moines dans leur monastère implanté en Afrique du nord depuis la première moitié du XIXe siècle.

Deux mois plus tard, un communiqué attribué au GIA (Groupe islamique armé) déclare : "Nous avons tranché la gorge des sept moines, conformément à nos promesses". L’annonce crée une onde de choc des deux côtés de la Méditerranée. Toutefois, rapidement, des doutes s’installent sur les véritables commanditaires de cet assassinat.

Vingt ans après les faits, un épais mystère enveloppe encore ce tragique événement. Sur fond de guerre civile et de relations mouvementées, Mireille Duteil a le mérite, dans son livre Les martyrs de Tibhirine, l'histoire d'un drame politico-religieux, de démêler les fils de cette sombre affaire.

L'ouvrage démonte l'imbroglio franco-algérien lié à cet assassinat ; il invite le lecteur à s'interroger sur l'avenir de l'Algérie si un jour la paix revenait sur ces rives de la Méditerranée.

Quelles seraient alors les relations entre les religions, entre les peuples? Par ce livre d'histoire et d'actualité la plus récente, Mireille Duteil élucide les ressorts religieux et politiques

d'un assassinat. Son livre est une mémoire nécessaire pour les Algériens comme pour les Français : mémoire politique, mémoire religieuse au service de l'option radicale des moines : la réconciliation, la paix

entre les peuples et les religions.

L’Église catholique a reconnu comme bienheureux Christian de Chergé et ses six compagnons, mais reste publiquement discrète sur les responsables de ce massacre.

----

Salvator, 2008, 18 €


 

Jean-Claude

HAZERA


Comment meurent les démocraties

alt

Italie 1922, Allemagne 1933, Espagne 1939, France 1940… Une fois déjà la démocratie a été menacée en Europe. Avec elle, ceux qui n’avaient pas su ou voulu la défendre ont vu disparaître l’État de droit et leurs libertés.

Jean-Claude Hazera a relu l’histoire de l’entre-deux-guerres en y cherchant des leçons utiles pour ceux qui veulent éviter que l’histoire ne bégaie aujourd’hui. Pour lui, les explications courantes par la crise et le chômage sont insuffisantes.

S'appuyant sur des documents d’archives, des mémoires et des témoignages, son livre fait le récit troublant de cette période mouvementée de l’entre-deux-guerres.

Cet ouvrage ambitieux montre que l'histoire se répète et qu'il est plus jamais temps de constituer une Europe forte qui protège ses citoyens pour échapper à une nouvelle aventure politique et idéologique qui, comme hier, menace les démocraties modernes..

Ancien rédacteur en chef aux Échos, Jean-Claude Hazera a co-écrit avec Renaud de Rochebrune un ouvrage sur cette période - Les Patrons sous l’Occupation – qui a connu un grand succès.

---

Odile Jacob, 2018, 22,90 €

 

larcher_livre_photoLaurent LARCHER


Au nom de la France ?


Au nom de la Realpolitik, la diplomatie française se trouve quotidiennement confrontée à des autocrates, des dictateurs, des illuminés et des criminels. Sa priorité ne vise pas à faire respecter les Droits de l'Homme et les libertés individuelles chères aux pays démocratiques, mais à obtenir des concessions politiques ou commerciales.

Ces compromis, voire ces compromissions, sont légion et ne peuvent être qu'encouragés par les nouveaux rapports de force mondiaux.

Spécialiste de l’Afrique au quotidien La Croix, Laurent Larcher s'est trouvé en première ligne pour assister à ces dérives, trop souvent indispensables, hélas, à la défense de nos intérêts, en particulier économiques.

Laurent Larcher révèle ainsi par le menu certains de ces liens étroits avec des hommes influents, corrupteurs et corrompus, qui se distinguent souvent par leur hostilité aux valeurs des démocraties libérales.

Les questions sont toujours les mêmes… Devons-nous collaborer avec des gouvernements incapables d’assurer une vie décente à leurs concitoyens ? Pouvons-nous commercer avec des dirigeants politiques dont nous combattons les créatures, notamment sur le terrain du terrorisme ?

Les réponses sont également toujours les mêmes… Les politiques européens crient quelquefois au scandale sous la pression de leurs opinions publiques, mais encouragent discrètement leurs hauts fonctionnaires, y compris au Quai d'Orsay et aux Finances, à s'attacher en priorité à la défense des intérêts de la France.

La concurrence internationale, de plus en plus vive, contraint à cette triste réalité. Ainsi va le monde.

----

Les éditions du CERF, 2018

 

Vincent JAUVERT


Les intouchables

de la République


Les Intouchables d'État, Bienvenue en Macronie est un livre qui va faire grand bruit. Vincent Jauvert évoque le cas de quelque 600 hauts fonctionnaires, une élite de la République, qui gèrent surtout leurs intérêts.

Des personnages importants du ministère des Finances deviennent ainsi conseillers fiscaux de grands groupes privés pour leur plus grand profit commun. Ils connaissent, en effet, les faiblesses des lois fiscales qu'ils ont souvent eux-mêmes écrites.

Grâce à leurs carnets d'adresses, ils peuvent faire fortune comme banquiers d'affaires, consultants ou lobbyistes. Ils se répartissent des postes très lucratifs en multipliant les établissements publics inutiles…

Certains de ces hauts fonctionnaires gagnent davantage d'argent que le chef de l'État. À Bercy, quelques privilégiés ont des revenus d'environ 300 000 euros par an…

L'auteur souhaite que la moralisation de la vie publique s'applique à ces fonctionnaires influents. Malheureusement, lorsque l'opposition a voulu les intégrer dans la loi, seul le Sénat y a été favorable.

Grand reporter à L'Obs depuis 1995, l'auteur des Intouchables de l'État est connu pour ses révélations sur la diplomatie et l'espionnage français. Après le succès de La Face cachée du Quai d'Orsay publiée en 2016, Vincent Jauvert, par ses révélations, pourrait favoriser une moralisation de la haute administration.

---

Robert Laffont, 2018

 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 13

Rechercher